Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 01:48

Le temps de l'essentiel prend son temps
Il sait l'art de murir
Il est celui qui fait les sages

Jean Biès

Déchiré dans l'indifférence
le silence parle de l'essence

Gève

Nous devons aux arbres
Notre nature d'être humain

Francis Hallé

Partager cet article
Repost0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 01:10

Au plus profond des bois la patrie a son coeur
Un peuple sans forêt est un peuple qui meurt.
C'est pourquoi tous ici, l'orsqu'un arbre succombe,
Jurons d'en planter un autre sur sa tombe.

Puissent nos enfants voir, aux saisons futures,
Des chênes et des pins les robustes ramures
Onduler sur la plaine et moutonner dans l'air,
Pareils aux flots mouvants et féconds de la mer.

André Theuriet (1833-1907)

Texte glané à Levens lors d'une expo photos consacrée à l'arbre. A défaut de naître une année en 7 notre auteur académicien a eu la gentillesse de mourir une année en 7.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 01:28

"l'arbre de vie" sculpture de Valérie Le Gall Maison du Portal, 1 place Victor Masseglia 06670 LEVENS www.lamaisonduportal.free.fr

 

A l’ombre du Portal

L’arbre a trouvé sa place

Pour laisser une trace

Dans l’écrin minéral

Poésie de la pose

Clichés de vénérables

Visage qu’on suppose

Sous le bois remarquable

Devant cette broussaille

Lieu de son origine

Le primate érigé

Se souvient et tressaille

Découvrant sous l’aubier

Une âme féminine

de Jean-Luc Aotret

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 02:19

Hans Memling 1483

Rondel de Venice

A la sainte Venice
L’hiver tisse son drap
Ou bien alors s’en va
Laissant verte la lice

Le temps a ses caprices
La dame a ses tracas
A la sainte Venice
L’hiver tisse son drap

L’espérance se glisse
Au bout du taffetas
Rouge ou blanc qui est là
Sous le baquet factice
A la sainte Venice
L’hiver tisse son drap

de Jean-Luc Aotret

Partager cet article
Repost0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 00:54

Un petit poème de Robert Desnos (1900-1945) :

Le Perce-Neige
Violette de la Chandeleur,
Perce, perce, perce-neige,
Annonces-tu la Chandeleur,
Le soleil et son cortège
De chansons, de fruits, de fleurs ?
Perce, perce, perce-neige
A la Chandeleur.

Rendez-vous le 3 février à minuit sur anamzeredite pour le jeu d'énigmes et de rapidité consacré à la sortie du recueil

VIA PODIENSIS
 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 09:44

Trébalot

Les Rois Mages

Ils perdirent l'étoile, un soir ; pourquoi perd-on
L'étoile ? Pour l'avoir parfois trop regardée,
Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée,
Tracèrent sur le sol des cercles au bâton.
Ils firent des calculs, grattèrent leur menton,
Mais l'étoile avait fui, comme fuit une idée.
Et ces hommes dont l'âme eut soif d'être guidée

Pleurèrent, en dressant des tentes de coton.
Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres,
Se dit "Pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres,
Il faut donner quand même à boire aux animaux."
Et, tandis qu'il tenait son seau d'eau par son anse,
Dans l'humble rondde ciel où buvaient les chameaux
Il vit l'étoile d'or, qui dansait en silence.

Edmond ROSTAND (1868-1918) 
(Recueil : Les musardises)

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 01:50

 

Thomas Nast

A visit from Saint Nicholas

'Twas the night before Christmas, when all through the house
Not a creature was stirring, not even a mouse;

The stockings were hung by the chimney with care,
In hopes that St. Nicholas soon would be there;....

Une visite de Saint Nicolas

C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée...

Pour connaître la suite de ce poème de Clement C. Moore

et la véritable histoire du Père Noël allez consulter

la feuille du temps de décembre sur http://anamzer.free.fr

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 00:26

Après avoir assisté hier soir à un super concert du hollandais chantant, chanteur poétiquement engagé :

Pierre            
                         
Ma mémoire à des déboires
Me souviens plus très bien
J’ai dû faire trop la foire
Fêté trop de festins         
                         
Chaque soir lune noire
Je pense à nos histoire
Bois de houe ou bois de haie
De quel bois Pierre est fait             
                         
Pierre, Pierre, c’est quand même fou
Cette folle idée que Pierre est parmi nous
Pierre, Pierre, tu te trouves où
Tu n’as qu’à m’appeler, mon Pierre, voyons-nous             
                         
Son gros corps lui pèse pas
Et son coeur est gros comme ça
Mais moi je sais que Pierre est au dessus de ça             
                         
Pierre, Pierre, on est bien né
Dans un monde con, dans un monde compliqué             
                         
Ces machines ne marchent pas
Ces machines nous approchent pas
C'est ma Chine à moi qui m'éloigne de toi             
                         
 Pierre Pierre, tu es trop loin
Je te sais comme moi, la nuit ne nous voit pas

Dick Annegarn
http://annegarn.free.fr

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 01:59

Carl Larsson

Couronnée de lumière
Elle vient dans la nuit
Elle avance sans bruit
Entourée de ses frères

Enguirlandée de lierre
En main une bougie
Couronnée de lumière
Elle vient dans la nuit

C'est la bonne sorcière
Qui offre ses biscuits
C'est la jeune Lucie
L'enfant dieu qu'on espère
Couronnée de lumière
Elle vient dans la nuit

de Jean-Luc Aotret

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 02:08

De visite en visitation :

Féminin Sacré  

Coupe de sang recueilli au suprême sacrifice
Sang sacré aux pouvoirs divins sur l’univers
Don immense de l’Amour incroyable  du Fils
Offert au monde entier en imprégnant sa terre…

La rose s’est nourrie du liquide vermeil
Elle l’a aimé au point d’en abriter le fruit
Le calice s’est ouvert pour enfanter la treille
Et permettre la lignée du Fils à l’infini…

Le secret est transmis, et poursuit son dessein
A l’abri des regards, Marie, la rose, demeure
Coupe éternelle de Vie, bien aimée du très Saint
Comme un écho en moi, j’entends battre son cœur…

Chantal  Duros
   23 Septembre 2006   
    

Partager cet article
Repost0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg