Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 00:12

tn-Rose12.jpg
Ile de Ré photo Jalm

Une rose m'a piquée
au vif ce matin
sur ma lèvre toute chose
a perlé le chagrin

Nicole Auffret

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 00:12
auteur né une  année en 7 :

tn-Fleuve.jpgbords de l'Odet phoo Jalm


En quel fleuve areneux jaunement s'écouloit
L'or, qui blondist si bien les cheveux de ma dame ?
Et du brillant esclat de sa jumelle flamme,
Tout astre surpassant, quel haut ciel s'emperloit ?

Mais quelle riche mer le coral receloit
De cette belle levre, où mon desir s'affame ?
Mais en quel beau jardin, la rose qui donne ame
A ce teint vermeillet, au matin s'estaloit ?

Quel blanc rocher de Pare, en etofe marbrine
A tant bien montagné ceste plaine divine ?
Quel parfum de Sabée a produit son odeur ?

O trop heureux le fleuve, heureux ciel, mer heureuse,
Le jardin, le rocher, la Sabée odoreuse,
Qui nous ont enlustré le beau de son honneur !

Jacques TAHUREAU (1527-1555)
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 00:10

Un petit clin d'oeil de ce Jasmin d'Agen (poète occitan) rencontré dans le poème de Trébalot (Bernard Trébaol, dit) :
tn-Kerouz--r--.jpg
château de Kerouzéré photo Jalm

Apèi, luènh del brut de l'enveja,
Fai çò que fasèm tots: los uèlhs oberts, sauneja,
E sans pèiretas ni martèl,
Se bastís un pichon castèl
Ont pròche de Pascal tot lusís, tot daureja
E raja de bonur; ò ! lo sage a rason:
« L'ama sofrenta aima milhor. »
Aquesta, déjà tota al fait que la mestreja,
Sent qu'aima per totjorn; tot li ritz, mès, ailàs !
Mèl d'amor tròp viste amareja;
Tot d'un còp, se soven, fremís, ven coma glaç;
Al truc d'una pensada afrosa
Son castelet s'es demolit;
Revava d'amor, malurosa !
L'amor li'es defendut, lo grand Sorcièr z'a dit,
Lo Demon l'a crompada; e l'òme assès ardit
Per l'esposar, d'aprèt la menaça infernala,
Non diu trobar qu'un clòt dins sa cramba noviala; ...
Ela, veire morir Pascal a son costat !!
Pietat, mon Diu !… mon Diu, pietat !!

Françoneta (troasièma pausa).

Après, loin du bruit de l'envie,
elle fait ce que nous faisons tous: les yeux ouverts, elle rêve,
et sans pierre ni marteau,
elle se bâtit un petit château
où près de Pascal tout reluit, tout rayonne
et ruisselle de bonheur; oh ! le sage a raison:
« L'âme souffrante aime le mieux. »
Celle-ci, déjà toute au feu qui la maîtrise,
sent qu'elle aime pour toujours; tout lui rit, mais, hélas !
miel d'amour trop vite devient amer;
tout à coup, elle se souvient, frémit, devient comme glace;
au coup d'une pensée affreuse
son petit château s'est démoli;
elle rêvait d'amour, malheureuse !
L'amour lui est défendu, le grand Sorcier l'a dit,
le Démon l'a achetée; et l'homme assez hardi
pour l'épouser, d'après la menace infernale,
ne doit trouver qu'un tombeau dans sa chambre nuptiale;…
Elle, voir mourir Pascal à son côté !!
Pitié, mon Dieu !… mon Dieu, pitié !!

Françoneta (troisième pause).

Jasmin (Jacques Boé, dit) 1798-1864

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 00:35
tn-Levens.jpg

l'abbaye de Castagniers à Aspremont

Bleu le ciel sur la Rouge Maison,
bleu le soleil coloré au crayon.
Bleue l'orange douce et sans pépins,
bleus les rêves qui volent au loin..

Danièle

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 00:28

tn-Batz.jpg 
île de Batz photo Laurent Autret

Sur l'onde miroitante de mes rêves
Crissent mes pas sur la grève
Où s'enlisent les vagues qui déferlent
Vacillent au loin des écumes de fièvre
Les étoiles de mer en surplomb de mes rêves
Dansent une contredanse primesautière
Et, sur les flots bleus arrimés à mes rêves
Tel un frêle esquif dérivant sur la grève
Une esquisse de poème a jailli de mes lèvres
 

Caudie Caratini

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 00:31

motsmeretoil.jpg

pour en savoir plus sur Alain Boudet cliquez sur l'image

Nous attendions le rêve
à l'ombre des oiseaux
 

Nous attendions toujours
écoutant les coeurs d'algues
et regardant sans fin
les risées des soirs clairs
graver des rides fines
au front des voyageurs

 

Nous attendions encore
à la fin des étoiles
et dans le petit jour
le poème a surgi du sablier des mots.

 
Alain Boudet
Mots de la mer et des étoiles - A Coeur Joie 1981

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 00:27

auteur né une année en 7 :

tn-Rose11.jpg

Ces roses pour moi destinées
Par le choix de sa main,
Aux premiers feux du lendemain,
Elles étaient fanées.

Avec les heures, un à un,
Dans la vasque de cuivre,
Leur calice tinte et délivre
Une âme à leur parfum

Liée, entre tant, ô Ménesse,
Qu'à travers vos ébats,
J'écoute résonner tout bas
Le glas de ma jeunesse.

Paul-Jean TOULET (1867-1920) 
(Recueil : Contrerimes)

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 00:26

tn-Orangebleue-copie-1.jpg

Tevenn Kerbrat en Cléder photo Jalm 

Et partout des poètes
Des rêveurs de planète,
Pour des nuits sur la toile
En paillettes d'étoiles,
Pour des jours en couleurs
Sur une orange en fleurs,
Pour des soirs de lumière
Sur une orange amère,
Pour des matins heureux
Sur une orange bleue.

Jacques Prémel-Cabic

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 00:30

Un clin d'oeil à Dông Phong sympathique poète vietnamien rencontré hier sur le salon du livre du Relecq-Kerhuon :

tn-Toussaint2.jpg

cimetière marin de Landévénnec photo Jalm

En ce recueillement de la froide Toussaint,

Une pensée pieuse à nos parents éteints,

Qui attendent nombreux dans les cimetières

Nos baguettes d’encens et nos basses prières.

Mais leur souvenir dans nos cœurs reste éternel,

Plus fort que les photos et les vains rituels. 

Tạm dịch :

Toussaint lạnh, mùa lễ cầu siêu,

Nhớ sao bấy người khuất thân yêu,

Nay nằm đầy trong các nghĩa trang

Đang chờ ta khấn và thắp nhang.

Kỷ niệm bất diệt trong lòng ta,

Hơn hình và nghi lễ rườm rà


Dông Phong

 http://terrelointaine.over-blog.fr/

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 00:50

auteur né une année en 7 :
tn-Nymphe.jpg

vallon du Stang Alar Brest, photo Jalm

Sous un habit de fleurs, la Nymphe que j'adore,
L'autre soir apparut si brillante en ces lieux,
Qu'à l'éclat de son teint et celui de ses yeux,
Tout le monde la prit pour la naissante Aurore.

La Terre, en la voyant, fit mille fleurs éclore,
L'air fut partout rempli de chants mélodieux,
Et les feux de la nuit pâlirent dans les Cieux,
Et crurent que le jour recommençait encore.

Le Soleil qui tombait dans le sein de Thétis,
Rallumant tout à coup ses rayons amortis,
Fit tourner ses chevaux pour aller après elle.

Et l'Empire des flots ne l'eût su retenir ;
Mais la regardant mieux, et la voyant si belle,
Il se cacha sous l'onde et n'osa revenir.

Vincent VOITURE (1597-1648) 

Partager cet article
Repost0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg