Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 00:06

tn MontagneMassif du Mercantout photo Jalm, cliquez sur l'image

 

Et s'affolent mes vers ô muse de la rime,
Tes étés, de l'hiver, en sortent magnanimes,
Hélas, il faut défier les rimes un peu bancales
Et replacer le pied, qui là, se trouvait mal !
Rien ne peut échapper, c'est vrai je vous l'assure,
A ce rythme des mots,
C'est l'éther de l'azur !...

Annie


Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 00:13

 

tn Porte porte du jardin de St Renan photo Jalm, cliquez sur l'image


à Danièle

 

à l'ombre des acacias
il est un jardin perdu
le vin est rose et fuchsia
à l'ombre des accacias
nulle odeur de  réséda
quand rit un faune connu
à l'ombre des acacias
il est un jardin perdu

de Jean-Luc Aotret
05/03/13


 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 00:41

tn Phare2maison phare de Ste Marine, photo Jalm, cliquez sur l'image


à Jean-Luc Aotret,

Quand vogue l'âme
A fleur de peau,
Signal à larmes
Sur mon radeau.

Souffleur de vers
Joueur de mots,
Cet univers
Soigne les maux.

Vers salvateur
Phare ou message,
Baume intérieur
Quand vient l'image.

Feu de survie
Appel à l'aide,
La  Poésie
Comme un remède.

Jakez


Partager cet article
Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 00:36

tn AdlerRêves, 1896 Vittorio Matteo Corcos (1859-1933) Rome, Galleria Nazionale d'Arte Moderna, cliquez sur l'image

 
Poème à ma mère qui n’a pas vu son 88ème printemps. Laure Adler a intitulé l’un de ses livres « Les femmes qui lisent sont dangereuses ». Ma mère était-elle dangereuse ?

 
Notre mère lisait
Bien avant l’école et jusqu’au dernier jour

Notre mère lisait
Sachant que dans les livres on découvre l’univers
Qu’au détour d’un poème
Le cœur des hommes saigne

Notre mère lisait
Sachant qu’un alphabet peut changer l’horizon
Que les mots alignés
Sont source de liberté

Notre mère  lisait
Sachant qu’au creux des pages il n’existe de frontières
Que les femmes d’ici
Sont sœurs de Karachi

Notre mère  lisait
Sachant qu’au fil des mots on apprend à marcher

Notre mère lisait
La douleur et l’amour
Les cris des femmes – toujours –
Le feu des viles guerres
Les pleurs des affamés
Le noir d’encre du monde

Et pour nous ses enfants
Notre mère nous a lu

Les aurores boréales
Les douceurs d’arc-en-ciel
Les bleus changeant du ciel
L’eau vive des rivières
Les fleurs d’orangeraie

Notre mère nous a  lu
Les chemins de traverse

Et les étoiles au loin qui nous font espérer

Yvette Aroca-Lehre


 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 00:26

tn Le vent se lèvecliquez sur l'image

 

Le vent se lève !... Il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d'eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs !

Paul Valéry
extrait de "Le Cimetière marin"
Charmes 1920


 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 00:06

tn Mages9adoration des mages portail de l'église de la Matyre photo Jalm, cliquez sur l'image

 

C'est lui qui, malgré les épines,
L'envie et la dérision,
Marche, courbé dans vos ruines,
Ramassant la tradition.
De la tradition féconde
Sort tout ce qui couvre le monde,
Tout ce que le ciel peut bénir.
Toute idée, humaine ou divine,
Qui prend le passé pour racine,
A pour feuillage l'avenir.

Il rayonne! il jette sa flamme
Sur l'éternelle vérité !
Il la fait resplendir pour l'âme
D'une merveilleuse clarté.
Il inonde de sa lumière
Ville et désert, Louvre et chaumière,
Et les plaines et les hauteurs ;
A tous d'en haut il la dévoile ;
Car la poésie est l'étoile
Qui mène à Dieu rois et pasteurs !

Victor Hugo

extrait de "la fonction du poète"

in Les Rayons et les ombres


Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 00:11

tn Guernica

Guernica de Picasso cliché Jalm, cliquez sur l'image

 

I
Beau monde des masures
De la nuit et des champs
II
Visages bons au feu visages bons au fond
Aux refus à la nuit aux injures aux coups
III
Visages bons à tout
Voici le vide qui vous fixe
Votre mort va servir d'exemple
IV
La mort coeur renversé
V
Ils vous ont fait payer le pain
Le ciel la terre l'eau le sommeil
Et la misère
De votre vie
VI
Ils disaient désirer la bonne intelligence
Ils rationnaient les forts jugeaient les fous
Faisaient l'aumône partageaient un sou en deux
Ils saluaient les cadavres
Ils s'accablaient de politesses
VII
Ils persévèrent ils exagèrent ils ne sont pas de notre monde
VIII
Les femmes les enfants ont le même trésor
De feuilles vertes de printemps et de lait pur
Et de durée
Dans leurs yeux purs
IX
Les femmes les enfants ont le même trésor
Dans les yeux
Les hommes le défendent comme ils peuvent
X
Les femmes les enfants ont les mêmes roses rouges
Dans les yeux
Chacun montre son sang
XI
La peur et le courage de vivre et de mourir
La mort si difficile et si facile
XII
Hommes pour qui ce trésor fut chanté
Hommes pour qui ce trésor fut gâché
XIII
Hommes réels pour qui le désespoir
Alimente le feu dévorant de l'espoir
Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir
XIV
Parias la mort la terre et la hideur
De nos ennemis ont la couleur
Monotone de notre nuit
Nous en aurons raison.

Paul Eluard, Cours naturel, 1938

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 18:17

poète mort une année en 3 :

tn Moustaki

Georges Moustaki, cliquez sur l'image

 

Dir' qu'il faudra mourir un jour,
Quitter sa vie et ses amours,
Dire qu'il faudra laisser tout ça
Pour Dieu sait quel au-delà.

Dir' qu'il faudra mourir un jour.
C'est dur à penser, il faut bien le dire.

Dir' qu'il faudra rester tout seul
Dans la tristesse d'un linceul
Sans une fille pour la nuit,
Sans une goutte de whisky.

Dir' qu'il faudra, bon gré mal gré,
Finir dans d'éternels regrets,
Moi qui voudrais plus d'une vie
Pour passer toutes mes envies.

Dir' qu'il faudra mourir d'ennui
En enfer ou en paradis,
Passer toute une éternité
Sans jamais pouvoir s'évader...

Dir' qu'il faudra mourir encor,
Moi qui suis souvent déjà mort,
Oui mort d'amour et de plaisir.
De quoi pourrais-je mieux mourir ?

Dir' qu'il faudra mourir un jour,
C'est dur à penser, mon amour.


Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 00:43

tn Mages8

épiphanie de Jérôme Bosch 1510, cliquez sur l'image

 

Je suis mage car je voyage

à la poursuite d'une étoile

de la myrrhe pour tout bagage

Je suis mage car je voyage

portant l'encens dans un nuage

ou de l'or brillant sous le voile

Je suis mage car je voyage

à la poursuite d'une étoile


de Jean-Luc Aotret


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 00:00

tn desrives2

Le dimanche 16 décembre 2012 
à Lande-Basse 
à partir de 15 h

nous fêterons un Noël alternatif et ancien 
autour du fournil. 

Nous pourrons faire cuire les gâteaux et le pain pour les fêtes 
en partageant des contes, des traditions, des chants et des coutumes 
d'ici, d'ailleurs et d'autres temps 
à l'écoute des elfes et des êtres qui circulent aux croisements de chemin 
à l'approche du solstice d'hiver

Illustration: Zaellig, avec un dessin de Valerio Ventura

Partager cet article
Repost0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg