Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 00:52
Merci beaucoup les Amis pour tous vos bons voeux qui m'encouragent d'autant plus à poursuivre l'animation de ce blog. Voici, pour continuer à inaugurer poétiquement cette nouvelle année, les voeux de la société Kéolis l'un de nos partenaires du jeu "poème sur un ticket de bus".
Janus

illustration de Mathieu Demore pour l'agence de communication elle&lui cliquez sur l'image

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 00:11

voici les versets de la version vinophile du virelai qu'Hervé versifie avec verve en véritable verseau averti :

détail de la nef des fous de Jérôme Bosch, cliquez sur l'image


Quand je suis au retour ayant bu trop de pif
Il n'est peine si grande et teint si maladif.
C'est tout de biais que j'aime à rentrer chez ma mie.

Sa beauté, son grand coeur, son haleine et ce pif
Dont je me souviens trop me rendent peu hâtif,
C'est tout de biais que j'aime à rentrer chez ma mie.

Et quand j'entre mon air est interrogatif :
Serviras-tu du vin ? Lavas-tu mon calcif ?
C'est tout de biais que j'aime à rentrer chez ma mie.

Hervé Eléouet

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 00:26
Dans le cadre du Printemps des Poètes 2009, l'atelier d’écriture de la Maison Pour Tous du Valy-Hir à Brest organise un concours de poésie autour du VIRELAI. Pour en savoir plus cliquez sur la tapisserie.
tapisserie de la dame à la licorne : la vue

Quant je sui mis au retour de veoir ma Dame,
Il n'est peinne ne dolour que j'aie, par m'ame.
Dieus! c'est drois que je l'aim, sans blame de loial amour

Sa biauté, sa grant doucour d'amoureuse flame,
Par souvenir, nuit et jour m'espient et enflame
Dieus! c'est drois que je l'aim, sans blame de loial amour

Et quant sa haute valour mon fin cuer entame,
Servir la weil sans fotour penser ne diffame.
Dieus! c'est drois que je l'aim, sans blame de loial amour

Guillaume de Machaut (1300-1377)

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 00:33

exemple de découverte de la poésie à travers le cinéma :

cliquez sur l'affiche


Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,
Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes !
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez, sublimes animaux !
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
- Ah ! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur !
Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. "

Alfred de VIGNY (1797-1863)
extrait de la mort du loup
(Recueil : Les Destinées)


Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 00:05
Anticlérical pétri de spiritualité, il nous avait conviés à l’eucharistie du poète. Autour du pain et du vin d’une convivialité toute humaine, il avait cherché à nous faire entendre la voix des anges. Archange de fortune, il avait voulu être cet intermédiaire inspiré qui insuffle l’esprit à la lettre. Nostalgique du sein de ses origines dont il guettait sans cesse le fantôme, il nous avait invités à contempler la fille, l’épouse, la mère à travers les images qui recouvraient les murs inquiets de son univers. Charles est parti rejoindre sa dame blanche vendredi dernier et nous restons les héritiers orphelins de ce mage du verbe.

de Jean-Luc Aotret

dessin de Gilles Durieux, cliquez sur l'image

Traîne-misère
à Paul-Alexis Robic

Un petit mort s'en va sous terre
Et la cloche n'en a rien dit
Le corbillard creuse l'ornière
Le curé frileux et poli
Marmonne son latin prolétaire.

Nous sortirons de ce jour fade
M'avait dit le marchand d'amis
- Marchand, je veux vingt camarades
Pour former le cortège et puis
Un festin pour la régalade.

Un petit mort s'en va sous terre
-C'est un enter'ment sous la pluie-
Quel est le matou grabataire
Qui fait ce boucan dans la nuit
Mon Dieu, le pauvre qu'on enterre !

Lazare n'était qu'endormi
Au lit des visites dernières
Un petit mort qui m'était cher
Brouille l'algèbre et l'infini.

Charles Le Quintrec
Les temps obscurs



Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 00:27
Voilà le genre de poésie que l'on peut trouver dans les rues de la commune de Saint-Michel-en-Grève :

cliquez sur l'image

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.

 Pierre de RONSARD (1524-1585)
(Recueil : Les Odes)
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 00:13
pour en savoir plus cliquez sur l'image

L'oiseau qui vole si doucement
L'oiseau rouge et tiède comme le sang
L'oiseau si tendre l'oiseau moqueur
L'oiseau qui soudain prend peur
L'oiseau qui soudain se cogne
L'oiseau qui voudrait s'enfuir
L'oiseau seul et affolé
L'oiseau qui voudrait vivre
L'oiseau qui voudrait chanter
L'oiseau qui voudrait crier
L'oiseau rouge et tiède comme le sang
L'oiseau qui vole si doucement
C'est ton coeur jolie enfant
Ton coeur qui bat de l'aile si tristement
Contre ton sein si dur si blanc

Jacques Prévert
Extrait de poésie "Paroles"

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 00:21
Quoi de plus naturel qu'écrire un poème sur son ticket de cinéma ?
Sitôt griffonné, glissez-le dans l'urne disposée à cet effet.
Peut-être sera-t-il déclamé pendant le festival ?
Peut-être sombrera-t-il dans les abysses ?
Peut-être, plus tard, surfera-t-il sur le web et la vague de la célébrité ?
Peut-être accostera-t-il enfin dans un atelier d'écriture de scénario ?

pour en savoir plus cliquez sur l'affiche

Voilà donc la pêche de "poétickets" qu'An Amzer Poésies propose dans le cadre du 23ème festival de film court susvisé. Ceci dit, nous avons besoin dès l'ouverture des festivités de plusieurs espèces de tons poétiques à mettre en criée. Nous invitons donc tous les tempestivien(ne)s (au regard de leur prédisposition pour ce type d'exercice...) à jouer les mareyeurs pour nous fournir d'ores et déjà en poétickets frais écrits sur le thème du cinéma dans le style de celui-ci :

hilarant jour de fête
d'un clown à bicyclette
il est bien rigolo
Tati sur son vélo

de Jean-Luc Aotret

et de nous les transmettre soit dans les commentaires du présent article, soit par courriel à l'adresse suivante :
anamzer@free.fr
Merci d'avance pour votre contribution à cette halieupoétique du 7ème art !


Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 19:06
An Amzer Poésies est au salon du livre de Carhaix pour la sortie du recueil bilingue de Louis Grall : AN HENT- LE CHEMIN
pour plus d'information cliquez sur l'image


Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 00:32
un humble hommage au no(ble et) bel écrivain :

extrait de la revue Ar Men pour en savoir plus cliquez sur la carte

L'écrivain a parlé
Ce grand oiseau du large
A posé dans la marge
Sa plume d'encrier
Il a évoqué l'île
Avec son air tranquille
Ce monde de Defoe
Que la mer a enclos

de Jean-Luc Aotret 01/96


Partager cet article
Repost0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg