Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 00:00
pique nique d'anamzeriens auprès du Moulin du Pont le 28 juin,
jour anniversaire de la mort de Gaston Couté pour en savoir plus
cliquez sur l'image

évidemment... il a fallu qu'il y ait deux poètes fils de meunier et me voilà Gros-Janus comme devant... C'est en fait Gaston Couté qu'évoquait RV dans sa question. Comment n'ai-je pas pu y penser tant est grande également mon admiration pour ce poète là ?

On vient d'arrêter le moulin
Qui chanta, chanta, tout le jour,
Son refrain tout blanc, tout câlin
En faisant son œuvre d'amour...
Et je suis là, ce soir, mon Dieu !
Gisant quelque part, au milieu
Du moulin où plus rien ne bruit...
Avec mon cœur pareil à lui !...

L'odeur du buis, le son du glas,
Un temps de neige, un soir d'ivresse
M'attristent moins que la tristesse
Des moulins qui ne tournent pas !...

Les meules ont l'air d'écraser
Du silence sous leur torpeur...
Et le blutoir ankylosé
Crible de la nuit sur mon cœur,
Mon cœur déjà si plein de nuit
Et que le silence poursuit
Toujours, toujours, depuis le jour
Où finit mon dernier amour...

L'odeur du buis, le son du glas,
Un temps de neige, un soir d'ivresse
M'attristent moins que la tristesse
Des moulins qui ne tournent pas !...

L'eau coule, pleurant de langueur,
Sous la vanne aux bords vermoulus,
Comme l'inutile douleur
D'un cœur aimant qui n'aime plus...
Et ce cœur-là, mon cœur à moi,
Sentant sa peine avec effroi
En la douleur morne de l'eau,
Vient à crever d'un gros sanglot...

L'odeur du buis, le son du glas,
Un temps de neige, un soir d'ivresse
M'attristent moins que la tristesse
Des moulins qui ne tournent pas !...

Holà ! clair meunier de l'Espoir
Qui remets en marche, le jour,
Le moulin qui s'arrête au soir
Comme un pauvre cœur sans amour !...
Holà ! déjà l'aube éclaircit
Le moulin... et mon cœur aussi !
Holà ! holà ! meunier qui dort,
Ressuscite les moulins morts !...

L'odeur du buis, le son du glas,
Un temps de neige, un soir d'ivresse
M'attristent moins que la tristesse
Des moulins qui ne tournent pas !...

Gaston Couté (1880-1911)

Repost 0
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 00:29
Des anamzeriens ont visité hier un vieux moulin. RV qui n'était pas avec eux, leur a posé cette question : le fils d'un meunier a composé le plus beau poème du monde (à mon avis) sur le thème du moulin. Qui est ce poète, et de quel poème s'agit-il ?

Moulin à marée du Minaouet photo Elga

Voici la réponse :

La meule crisse un jour de crue,
Sans grain, de raison incongrue.
L'aube moussue arrache à l'eau
De longs inutiles lambeaux.
La courroie arque, claque fort
Délivre un geste mécanique.
Réveillons le meunier qui dort,
J'entends grincer dans la garrigue !
L'or nous revient au fruit d'été
Dans le jute chaud ensilé.
Les corps dorés de la moisson
Sont enfouis aux chaumes blonds;
Leurs songes sur un lit de son
Seront en paix jusqu'aux sillons.


Bernard TREBAOL
in Chapeaux de paille
éditions An Amzer 1990


Repost 0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg