Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 00:59
Jamais le dragon

saint Michel Archange de l'église de l'Hôpital-Camfrout photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Jamais n’éclatera l’écarlate oriflamme
Du céleste sauveur, et jamais le dragon
Ne battra les remparts de ses ailes de flamme.

 

Mais la Princesse attend toujours, son bleu regard
Perdu dans la poussière impalpable des brumes :
Et la Princesse attend encor, le front hagard.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

 

Janus se fait rare en ce moment sur les pages de Temps-Pestif, car il revient tout juste d'une randonnée vers Landévénnec avec un groupe de l'Arche à Brest, pour repartir jeudi prochain vers Paris et Amsterdam sur les pas des peintres néerlandais. Il sera de retour vers le 11 mai, merci à Yvette qui garde la maison et à vous tous pour votre fidélité, à bientôt poétiquement vôtre...

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 00:32
Solitaire

"stitching the standard" de Edmund Blair Leighton, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Pourquoi dois-je, princesse austère et solitaire,
Mourir ici d’ennui : qui viendra conquérir
Ma main, pour me mener vers l’inconnu mystère !

 

Où luira-t-il, ton casque, ô chaste chevalier
Que je crois voir venir au vol de la Chimère,
Le bras bardé de bronze et lourd d’un bouclier !

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 00:31
Sangliers et dix-cors

près de l'église de Dun-les-Places sur le chemin d'Assise photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Au fond de la forêt glapit la mâle meute :
J’entends par heurts d’horreur haleter l’hallali,
Et c’est là-bas, là-bas, comme un émoi d’émeute.

 

Demain, ayant occis sangliers et dix-cors,
Les dames reviendront au trot des haquenées
Dans la gloire des fers, des cuivres et des ors.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 00:28
Vers les lointains

cimetière de Chasseradès sur le chemin de Stevenson photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

« Les monts là-bas sont bleus comme un éveil de rêves
Et, ô le cor qui râle en le matin vermeil !
Si pâle est la paresse en la saison des sèves.

 

Oh ! m’évader des murs de mon divin enfer
Vers les lointains où vont les graves cavalcades
Caracolant au chant des fanfares de fer !

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 00:34
Piliers grêles

menhir près de Cheylard l'Evêque photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

La chaleur s’alourdit. Parmi les piliers grêles
Des frênes et des pins, déjà darde midi :
La brise vocalise au cœur des fleurs si frêles,

 

Et les feuilles en pleurs soupirent de désir :
Mais morne, ce jour-là, la Princesse s’attarde
A poursuivre le cours de son mauvais plaisir.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 00:29
La ligne des montagnes

montagne corse à Porto Ota photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Sous le soleil de l’est la ligne des montagnes
Ondule en des lueurs d’améthyste et d’azur
Pour mourir au milieu des moissons des campagnes.

 

Parfois comme le pleur sonore d’un beffroi
L’âme d’un lointain cor s’essore du silence,
Puis s’étouffe soudain sous un souffle d’effroi.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 00:34
Sonnailles

vaches highland à Plougatel-Daoulas  photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

De ses mules de pourpre elle a frôlé les marbres,
Et la voici courbée au rebord des remparts
Où déferle d’en bas la verdure des arbres.

 

A ses pieds, par les prés et les marais herbeux,
De l’aube à l’angelus sanglotent les sonnailles
Des solennels troupeaux de taureaux et de bœufs.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 12:29
Douce déraison

Jeanne d'Autriche infante d'Espagne, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Mais ni le brouillard rose et rouge des corolles,
Ni l’eau mirant le ciel ensoleillé d’avril,
Ni les rameaux émus de vivantes paroles,

 

Ne peuvent divertir la douce déraison
De l’Infante qui va vers la haute terrasse
D’où le regard des rois rôde vers l’horizon.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 00:58
la gerbe en perles d’or

plan d'eau au jardin médiéval de l'abbaye de Daoulas photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Un jet d’eau dont la gerbe en perles d’or ruisselle
Parmi les boulingrins aux bordures de buis
S’irise de reflets d’ambre et de rubacelle.

 

La brise heureuse a ri sous l’osier des taillis,
Et les oiseaux issus des massifs de verdure
Se sont, au bleu des airs, grisés de gazouillis.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS !

Janus

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 12:30
l’arôme des roses

allégorie de la pensée au jardin du Thabor à Rennes photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine


Par le jardin royal, en l’arôme des roses,
La Princesse aux yeux pers, sœur nubile des fleurs,
Erre en pleurs au vouloir de ses rêves moroses :

Les mille et mille voix du triomphal matin
Lui murmurent l’amour, et le soleil sommeille
En ses cheveux épars sur son col enfantin.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg