Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 00:16
1er palmimpair

dattier en touffe du Sénégal du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Il est loin, notre jardin,
Où végète un palmier.
Oh, ce n’est qu’un arbre nain,
Mais il m’a fait tant rêver
À notre Terre Lointaine.
Ce soir, j’ai bien de la peine,
Dans cet EHPAD enfermé.

 

Dông Phong

 

 

 

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 00:19
Le palmimpair

Palmier Phoenix canariensis au jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Le palmier, à l'instar de nos buis et autres lauriers toujours verts, est un arbre symbole de régénérescence et d'immortalité. La palme des martyrs n'a pas d'autre signification. Il est aussi pour nous, aujourd'hui, un clin d'oeil des tropiques et le rappel d'un éternel été. Paul Valéry l'a superbement chanté dans son long et magnifique poème "Palme" dont voici la première strophe :

 

De sa grâce redoutable
Voilant à peine l’éclat,
Un ange met sur ma table
Le pain tendre, le lait plat ;
Il me fait de la paupière
Le signe d’une prière
Qui parle à ma vision:
-Calme, calme, reste calme !
Connais le poids d’une palme
Portant sa profusion !

 

Durant toute cette nouvelle période estivale, propice à visiter quelques jardins exotiques, je vous propose de nous amuser à écrire des petits poèmes sur le thème du palmier en nous inspirant d'une partie de la prosodie de Valéry et, notamment, en utilisant l'heptasyllabe, vers impair cher à Aragon dans "la rose et le réséda".

 

règle : composez un septain (strophe de sept vers) d'heptasyllabes (vers de sept pieds) qui, avec l'arrangement de rimes suivant : ababccb, s'appelle "septain romantique" (en mémoire d'Alfred de Vigny qui en composait). Glissez-y où vous voulez les mots "palmier" ou "palme" et vous obtiendrez un petit texte que j'appellerais bien un "Palmimpair" comme celui-ci :

 

A l'orient de l'île, il est
l'arbre de vie d'un ancien
cimetière marin fait
de sépulcres sans gardien.
Phénix d'un nouvel Eden,
là, le palmier croît sans peine
au jardin qui est le sien.

 

de Jean-Luc Aotret

 

Sachez effeuiller les palmes de vos plumes pour nous faire voyager poétiquement à l'ombre d'un éternel été. Vous êtes bien entendu instamment conviés à glisser vos créations et vos appréciations dans les commentaires.

 

 

 

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 00:24
170ème roubaïate

pour en savoir plus cliquez sur Omar

 

Tu as beau être épris des lèvres couleur de rubis,
tu as beau apprécier la coupe de vin, rechercher le bruit du tambour,
le son de la harpe et de la flûte, ce ne sont là que des accessoires.
Tant que tu n'auras pas brisé les liens de ce monde, tu ne seras rien.

 

Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

Repost 0
Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 00:24
Empreintes

Juliette Drouet en princesse Negroni par Charles-Emile-Callande de Champmartin 1827, cliquez sur les liens

 

Empreintes de dentelle qui font surgir du
textile un texte, trame empruntée au réseau
des fils d'Arachné emprisonnant le héro
dans son exil, un linceul sur ce qui n'est plus.

 

Empreintes de monnaie comme de ces médailles
que l'on garde en souvenir des chers disparus.
Réconfort, alors qu'il faut encor qu'il s'en aille
d'une île à une autre île où quinze ans il vécut.

 

Empreintes de fougère, arbre calligraphié
rameau par rameau, feuille à feuille, détaillé
par un Micromégas, sur son coin de gazon,
regardant le ver de terre comme un python.

 

Empreintes de fond de bouteille qu'il a bue,
se consolant de la mort trop tôt survenue
d'un être chéri qu'un vent mauvais emporta,
invisible aux yeux du monde mais toujours là.

 

Empreintes de doigts, telles celles d'un proscrit,
sur la fiche anthropométrique du migrant
devant quitter les siens pour une autre patrie
ou pour rejoindre celle qu'il aime au Ponant.

 

Empreintes qu'Hugo va laisser, au Grand Monarque
de Brest, sur la revue soixante d'an amzer
comme une invitation à regarder la mer
avec l'oeil du poète qui toujours embarque.

 

de Jean-Luc Aotret

 

Repost 0
Published by Janus - dans temps-pestif
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 01:00
Haïku - Eté

 

Avoir contre soi

la chaleur de la pierre

et l'abri du mur

 

 

Choupie  Moysan

Livret exposition "Moisson d'été" édition Les Petits Riens - Haikouest 

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 00:45
La porte de l'eau

"dor an dour" en français : la porte de l'eau sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Où la porte de l'eau
mène-t-elle nos pas,
vers quel jardin secret,
à travers quel préau ?
La nécropole est là,
dessous la tour de guet
et le livre du temps
déjà ouvre ses pages
au bout d'un autre monde.
Sous les hampes d'échiums
que l'abeille féconde,
un phénix renaissant
s'évade de la cage
que lui a forgée l'homme.

 

de Jean-Luc Aotret
sur l'île de Batz le 19/06/17

Repost 0
Published by Janus - dans baguenaudes
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 01:00
Ile - Ouessant , sans fin

(extrait ../...)

C’est un rien surgi à la frange
Des ciels et courants fous
Roche d’oiseaux et de couleurs
Une île sans âge sans arme
Comme le perce-neige
Sous la longue étole du vent.

L’île ruisselle de bruyères
D’un étonnant silence
Près des murs ou des haies
Où de brefs parterres de roses
Écoutent le bouche à oreille
De l’océan et des nuages.

Si haute si fière au ponant
Sur la paroi des horizons
Éprise d’être au monde
Il y a Ouessant
Et l’âme de sa patience
Sans angoisse au cœur de l’immense.

 

Jean Pierre Boulic 

Edition Minihi Levenez

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 01:00
allez allez (t)rime

 

A la femme qui a trop
souvent courbé l’échine
allez allez
trime trime et trime
à la femme qui déplut
à lui affairé à sa boutique
qui un jour la trouva
en panne de sex appeal
avec torchons soucis au front
roses rouges jamais
que les épines
à la femme qui a trop
trimé trimé
et trime encore
allez allez
trime trime et trime
à la femme qui éleva
enfants lava habits
fit devoirs et dressa
tant de tables
qui sa passion d’histoire
de l’art laissa dehors
à celle qui belle encore
mais sans regard
pour l’aimer
trima trima trima
et trime encore
à la femme qui m’apprit
à trimer trimer ah trime
trime pour lui trime pour eux trime
trime trime pour elles
et parfois j’enlève
un peu le t
reste rimer
je rime je rime
pour lui pour toi
pour elle
pour la femme
qui la rime
de trime
m’apprit aussi
et que tant j’aime
autour d’un thé
temps suspendu
à partager
ces mots en rimes
libres
en vers ouverts
du 8 mars
à toi
à celles
qui te
ressemblent
je les dédie
allez allez
rime rime et rime

 

Laurence Vielle 

Poète national Belgique

Repost 0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 01:00
Haïku - c'est l'été !

 

Journée d'été -

même l'ombre de l'escargot

s'allonge

 

 

Lydia Padellec

Livret Exposition " Moisson d'été" Edition des Petits Riens Haikouest 

Repost 0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 01:00
Ile -  Je rêve d’un pays vivant  

 

Je rêve d’un pays vivant
je rêve d’une île
de jasmins et de camélias
où la joie épousera le temps
sous les regards des étoiles

je rêve du jour
où j’écrirai sur les monts
sur les visages des femmes et des hommes
un poème
une chanson
pour reverdir mon pays

je rêve d’une île
d’un pays
d’un coin de terre
où les femmes ont les yeux pour éclairer l’espace

je rêve d’un pays vivant
où les enfants ne mourront point de désespoir…
je rêve de belles nuits  tendres
à passer sous les éclats de la lune
je rêve de baisers parmi  nos bambous
nos cocotiers et nos bordures de mer
je rêve de plages
de sources d’eau
jaillissantes des montagnes d’autrefois

je rêve d’une Haïti miélée
mon île de roses étincelantes
je t’aime avec les fortes intensités de l’amour

 

Iléus Papillon 

Repost 0

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg