Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 00:30

pour en savoir plus sur Omar cliquez sur l'image

 

O ami ! viens à moi, ne nous soucions pas de demain,
considérons comme un don précieux ce court moment d'existence.
Demain, quand nous aurons abondonné ce vieux séjour
nous serons auprès de ceux qui l'ont quitté depuis sept mille ans!


  Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 00:50

auteur né une année en 4 :

tn Venise

Le Cannaregio à Venise photo JJB, cliquez sur l'image


Il semble qu'un soupir, un éternel soupir,
Peuple l'air embaumé d'échos mélancoliques ;
C'est un soupir qui sort de ces brillants portiques
Qu'habitaient autrefois les chants et le plaisir.

Car Venise déjà n'est plus qu'un souvenir.
Elle dort du sommeil des vieilles républiques.
- En vain vous attendez, vagues adriatiques,
Le doge fiancé qui ne doit plus venir.

De quel royal éclat tu brillais, ô Venise !
Au temps où te peignait Paul Véronèse, assise
Sur un velours d'azur, tenant un sceptre d'or !

Seul au Pont des Soupirs, un poète, à cette heure,
Penché vers ta beauté, rêve, contemple et pleure.
- Hélas ! jamais les pleurs n'ont réveillé la mort.

Nicolas MARTIN (1814-1877)

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 00:02

tn Toscane2duomo de Sienne photo Jalm, cliquez sur l'image

 

Une tour ronde qui s’incline
Autour, dansant une pavane,
Une foule qui s’agglutine
Sous le ciel d’été en Toscane.

 

Jakez


Published by Janus - dans italitude
commenter cet article
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 19:37
affiche de Théophile-Alexandre Steinlen
pour en savoir plus sur le chat noir cliquez sur l'image

 

La prairie, comme un brasier bleu, chante et fourmille
dans l'ombre enchevêtrée des reines-marguerites
qui font penser aux jeunes filles, le dimanche,
dans le tulle empesé de leurs roses chairs blanches.
La prairie luit. Les boutons d'or furent cueillis
à l'heure où quelque fils, maudit par son grand-père,
partit en arrachant les âmes de sa mère
et de sa fiancée confuse en robe claire.
Et les coquelicots s'envolent peu à peu,
coeurs noirs désabusés dans leurs robes de feu.
Le bout d'aile de l'univers touche la pierre,
où dort un fruit de l'éternel cadran solaire,
sous le leycestria, sous le magnolia,
sous le faux-pistachier, et le pompadoura.
Un coq semble à tue-tête appeler un passé
où, dans le soleil fou qui distendait l'azur
ainsi qu'un tambour bleu qui va crever, dansait
l'indécise ombre d'une silhouette pure.

Poèmes inédits ou isolés
Œuvre poétique complète - édition 2006

Published by Janus - dans le chat noir
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 00:25

tn Langogne3élève de troisième du collège Marthe Dupeyron, cliquez sur l'image

Published by Janus - dans rimes en rives
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 00:10

tn contrerime3 L'Allée des Alyscamps Paul Gauguin 1888, cliquez sur l'image

 

Chevaux de bois.

à Pau, les foires saint-Martin,
c’est à la haute plante.
Des poulains, crinière volante,
virent dans le crottin.

Là-bas, c’est une autre entreprise.
Les chevaux sont en bois,
l’orgue enrhumé comme un hautbois,
zo’sur un bai cerise.

Le soir tombe. Elle dit : " merci,
« pour la bonne journée !
« mais j’ai la tête bien tournée… »
— ah, zo’ : la jambe aussi.


   Paul-Jean Toulet
Les Contrerimes : poèmes
Édition Émile-Paul frères, 1929


Published by Janus - dans contrerimes
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 00:11

pour en savoir plus sur Omar cliquez sur l'image  

 

Tu m'as formé d'eau et de terre, qu'y puis-je faire ?
Cette laine ou cette soie, c'est toi qui l'as tissé, qu'y puis-je faire ?
Le bien que je fais, le mal que je commets,
c'est toi qui m'y a prédestiné ; qu'y puis-je faire ?


Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

  

Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 00:39

auteur née une année en 4 :

tn Bois3

bois su Stangalar photo Jalm, cliquez ur l'image  

 

Je voudrais aller me promener dans les bois ;
j'aurais un grand chapeau, une robe légère,
je me griserais d'air et de bonne lumière,
et tu me rapprendrais à marcher à ton bras.

Je voudrais aller dans un grand bois, un vieux bois,
où l'on dit que les fées se promènent encore ;
peut-être en attendant du soir jusqu'à l'aurore,
qu'une d'elles nous laisserait ouïr sa voix.

Moi je n'ai pas vu d'arbres depuis si longtemps,
ni de fleurs dans les jardins ! Celles que tu portes,
et que tu poses sur mon lit, à moitié mortes,
achèvent de mourir dans les appartements.

 

Marie NERVAT (1874-1909)


12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 00:59

tn Toscane1vignoble de Chianti près de Certaldo photo Jalm, cliquez sur l'image

 

Une calèche qui lambine
Derrière un cheval qui fait l’âne,
Le cocher guide a bonne mine
Sous le ciel d’été en Toscane.

 

Jakez


 

Published by Janus - dans italitude
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 00:04

tn foi2à Langogne photo Jalm, cliquez sur l'image

 

Je me trouve au tournant de la route,
Les yeux cherchant ce qu’on ne voit pas,
Les mains folles comme lorsqu’on doute,
Les pieds ne suivant plus d’autres pas.
Mais j’ai gardé confiance toute
Que l’auberge est ouverte là-bas,

 

 Stuart Merrill
Une Voix dans la Foule : poèmes
extrait de Foi
Mercure de France, 1909


Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg