Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 00:20
7ème palmimpair

palmier washingtonia du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

"Hyères aux sept mille palmiers,
dans tes jardins exotiques
tes cheveux ébouriffés
par tant de plumeaux magiques
ont la grâce d'éventails
que balancent vents canailles
de manière artistique.

 

Claudie

Repost 0
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 00:10
6ème palmimpair

palmier latanier du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Je rêve aux palmes graciles
De nos verts aréquiers,
Qui me semblaient si fragiles
Sous la mousson de l’été.
Elles berçaient mon enfance
Vécue dans l’insouciance,
Mais c’est un lointain passé.

 

Dông Phong

Repost 0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 00:24
5ème palmimpair

palmier chanvre de jardin rue Henriette Dagorn au Relecq-Kerhuon, cliquez sur les liens

 

Il a déployé sa palme
en s'adossant au pignon.
Chevelu, modeste et calme
il fait fi de l'aquilon.
Rayonnant d'éternité
il a l'habit de l'été
humide et chaud du Japon.


de Jean-Luc Aotret

Repost 0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 00:13
4ème palmimpair

palmier phoenix du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

De ses longs doigts fuselés
Le palmier caresse l'ombre
Où l'Amour vient échanger
Des promesses en grand nombre.
S'émouvant timidement,
Balbutiant candidement
Des serments dans la pénombre.

 

Annie

 

Repost 0
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 00:43
3ème palmimpair

palmier trident du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Sans faillir face à la mer
ils dressent leur majesté
comme beaux panaches verts.
Echo d'îles enchantées,
les palmiers, feu d'artifice
de plumes nous éblouissent
dans la torpeur de l'été.

 

Claudie

 

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 00:17
2ème palmimpair

palmier chanvre de jardin clos au Relecq-Kerhuon, cliquez sur les liens

 

A Brest, depuis quelques lustres
Le palmier devenu roi
Chaque demeure s'illustre
D'un exemplaire à l'étroit
Dans le jardin, il vacille
Près d'un mur ou d'une grille
Muselé, en désarroi.

 

Marylène

Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 00:16
1er palmimpair

dattier en touffe du Sénégal du jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Il est loin, notre jardin,
Où végète un palmier.
Oh, ce n’est qu’un arbre nain,
Mais il m’a fait tant rêver
À notre Terre Lointaine.
Ce soir, j’ai bien de la peine,
Dans cet EHPAD enfermé.

 

Dông Phong

 

 

 

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 00:19
Le palmimpair

Palmier Phoenix canariensis au jardin Georges Delaselle sur l'île de Batz, cliquez sur les liens

 

Le palmier, à l'instar de nos buis et autres lauriers toujours verts, est un arbre symbole de régénérescence et d'immortalité. La palme des martyrs n'a pas d'autre signification. Il est aussi pour nous, aujourd'hui, un clin d'oeil des tropiques et le rappel d'un éternel été. Paul Valéry l'a superbement chanté dans son long et magnifique poème "Palme" dont voici la première strophe :

 

De sa grâce redoutable
Voilant à peine l’éclat,
Un ange met sur ma table
Le pain tendre, le lait plat ;
Il me fait de la paupière
Le signe d’une prière
Qui parle à ma vision:
-Calme, calme, reste calme !
Connais le poids d’une palme
Portant sa profusion !

 

Durant toute cette nouvelle période estivale, propice à visiter quelques jardins exotiques, je vous propose de nous amuser à écrire des petits poèmes sur le thème du palmier en nous inspirant d'une partie de la prosodie de Valéry et, notamment, en utilisant l'heptasyllabe, vers impair cher à Aragon dans "la rose et le réséda".

 

règle : composez un septain (strophe de sept vers) d'heptasyllabes (vers de sept pieds) qui, avec l'arrangement de rimes suivant : ababccb, s'appelle "septain romantique" (en mémoire d'Alfred de Vigny qui en composait). Glissez-y où vous voulez les mots "palmier" ou "palme" et vous obtiendrez un petit texte que j'appellerais bien un "Palmimpair" comme celui-ci :

 

A l'orient de l'île, il est
l'arbre de vie d'un ancien
cimetière marin fait
de sépulcres sans gardien.
Phénix d'un nouvel Eden,
là, le palmier croît sans peine
au jardin qui est le sien.

 

de Jean-Luc Aotret

 

Sachez effeuiller les palmes de vos plumes pour nous faire voyager poétiquement à l'ombre d'un éternel été. Vous êtes bien entendu instamment conviés à glisser vos créations et vos appréciations dans les commentaires.

 

 

 

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 00:24
170ème roubaïate

pour en savoir plus cliquez sur Omar

 

Tu as beau être épris des lèvres couleur de rubis,
tu as beau apprécier la coupe de vin, rechercher le bruit du tambour,
le son de la harpe et de la flûte, ce ne sont là que des accessoires.
Tant que tu n'auras pas brisé les liens de ce monde, tu ne seras rien.

 

Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

Repost 0
Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 00:24
Empreintes

Juliette Drouet en princesse Negroni par Charles-Emile-Callande de Champmartin 1827, cliquez sur les liens

 

Empreintes de dentelle qui font surgir du
textile un texte, trame empruntée au réseau
des fils d'Arachné emprisonnant le héro
dans son exil, un linceul sur ce qui n'est plus.

 

Empreintes de monnaie comme de ces médailles
que l'on garde en souvenir des chers disparus.
Réconfort, alors qu'il faut encor qu'il s'en aille
d'une île à une autre île où quinze ans il vécut.

 

Empreintes de fougère, arbre calligraphié
rameau par rameau, feuille à feuille, détaillé
par un Micromégas, sur son coin de gazon,
regardant le ver de terre comme un python.

 

Empreintes de fond de bouteille qu'il a bue,
se consolant de la mort trop tôt survenue
d'un être chéri qu'un vent mauvais emporta,
invisible aux yeux du monde mais toujours là.

 

Empreintes de doigts, telles celles d'un proscrit,
sur la fiche anthropométrique du migrant
devant quitter les siens pour une autre patrie
ou pour rejoindre celle qu'il aime au Ponant.

 

Empreintes qu'Hugo va laisser, au Grand Monarque
de Brest, sur la revue soixante d'an amzer
comme une invitation à regarder la mer
avec l'oeil du poète qui toujours embarque.

 

de Jean-Luc Aotret

 

Repost 0
Published by Janus - dans temps-pestif
commenter cet article

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg