Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 00:24
154ème roubaïate

pour en savoir plus cliquez sur Omar

 

Quel est l'homme ici-bas qui n'a point commis de péché, dis ?
Celui qui n'en aurait point commis, comment aurait-il vécu, dis ?
Si, parce que je fais le mal, tu me punis par le mal,
quelle est donc la différence qui existe entre toi et moi, dis ?

 

Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

Repost 0
Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 00:01
Les doris

trois garçons dans un doris avec leurs casiers à homards de Winslow Homer, cliquez sur les liens

 

Barques d’un temps jadis
Avec leur nez pointu,
Ils crânent les doris
Sous le pont suspendu.

 

Jacques Premel-Cabic

Port Saint-Jean

Repost 0
Published by Janus - dans breizitude
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 00:34
Offrande

adoration des mages du maître de Sigmaringen début du 16ème, cliquez sur les liens

 

dans l'abri modeste
nous grise un encens sucré
qui brûle en offrande

 

Sélène

Repost 0
Published by Janus - dans an amzer
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 00:52
Voici ta clique

affiche de Théophile-Alexandre Steinlen pour en savoir plus sur le chat noir cliquez sur les liens

Tout à coup, une voix terrible, intérieure,
Fit retentir mes nerfs, et, sortant malgré moi
De ma bouche fermée, elle emplit ma demeure
D’un cri lugubre, et j’eus peur sans savoir pourquoi.
La voix disait avec un rire métallique :
« Voici tes gueux ! voici tes morts ! voici ta clique !
Maudit ! vois tes remords qui passent devant toi ! »

                
Émile Goudeau
extrait de La Ronde du remords
recueil : Fleurs du bitume, petits poèmes parisiens
Paul Ollendorff, éditeur, 1895

Repost 0
Published by Janus - dans le chat noir
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 00:58
la gerbe en perles d’or

plan d'eau au jardin médiéval de l'abbaye de Daoulas photo Jalm, cliquez sur les liens

 

A Paul Verlaine

 

Un jet d’eau dont la gerbe en perles d’or ruisselle
Parmi les boulingrins aux bordures de buis
S’irise de reflets d’ambre et de rubacelle.

 

La brise heureuse a ri sous l’osier des taillis,
Et les oiseaux issus des massifs de verdure
Se sont, au bleu des airs, grisés de gazouillis.

 

Stuart Merrill
La douleur de la Princesse
in les gammes éd. Vanier 1887

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS !

Janus

Repost 0
Published by Janus - dans merrillades
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 00:15
Le premier jour de l'an

portes du Prieuré de Vouharte en Charente, photo Jalm, cliquez sur les liens

 

Les sept jours frappent à la porte.
Chacun d'eux vous dit : lève-toi !
Soufflant le chaud, soufflant le froid,
Soufflant des temps de toute sorte
Quatre saisons et leur escorte
Se partagent les douze mois.
Au bout de l'an, le vieux portier
Ouvre toute grande la porte
Et d'une voix beaucoup plus forte
Crie à tout vent : premier janvier !

 

Pierre Menanteau (1895-1992)

 

Repost 0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 00:12
56ème contrerime

Mme Roulin par Paul Gauguin en 1888, cliquez sur l'image

 

Au détour de la rue étroite
S’ouvre l’ombre et la cour
Ou Diane en plâtre, et qui court
N’a que la jambe droite.

 

Là-bas sur sa flûte de Pan,
Un Ossalois nous lance
Ces airs aigus comme une lance
Qui percent le tympan,

 

O Faustine, et je vois se tendre
L’arc pur de ton sourcil ;
Telle une autre Diane, si
Le trait n’était si tendre.


Paul-Jean Toulet
Les Contrerimes : poèmes
Édition Émile-Paul frères, 1929

Repost 0
Published by Janus - dans contrerimes
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 00:34
Sur les longues veilles

grand-place de Bruxelles à Noël, photo Jalm, cliquez sur les liens


L'astre qui fait le jour dort dans le sein des eaux,
Un silence profond règne en toutes les plaines,
Et les zéphyres seuls par de faibles haleines
D'un petit tremblement agitent les rameaux.

 

On n'oit plus dans les bois les concerts des oiseaux,
Et l'aimable enchanteur des soucis et des peines,
Le sommeil, au doux bruit des paisibles fontaines,
Charme de ses douceurs et bergers et troupeaux.

 

Je suis seul qui pressé d'une douleur cruelle
Vois fuir de mes yeux le sommeil que j'appelle,
Les veilles m'ont conduit au bord du monument.

 

À quel joug la nature en l'homme est asservie !
Il faut pour être heureux perdre le sentiment,
Et mourir chaque nuit pour conserver sa vie.

 

Antoine GODEAU  (1605-1672)

 

Repost 0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 00:19
153ème roubaïate

pour en savoir plus cliquez sur Omar

 

C'est nous qui achetons du vin vieux et du vin nouveau,
et c'est nous qui vendons le monde pour deux grains d'orge.
Sais-tu où tu iras après la mort ?
Apporte-moi du vin et va où tu voudras.

 

Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates

Repost 0
Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 00:04
Déluge 2

"le déluge" par Gilbert Quioc, cliquez sur les liens

 

Les cieux sont en pleurs, les fils agonisent
en suant du sang, flagellés par la bise.
Les épines percent toutes les peurs
des filles touchant au bois salvateur.
Dans la crue des tourments, la tour est prise.

 

de Jean-Luc Aotret

extrait du déluge in Enlumimurs

Repost 0
Published by Janus - dans enlumimurs
commenter cet article

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg