Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 00:33
affiche de Théophile-Alexandre Steinlen
pour en savoir plus sur le chat noir cliquez sur l'image

 

Un pavillon à claires-voies
Abrite doucement nos joies
Qu'éventent des rosiers amis;

L'odeur des roses, faible, grâce
Au vent léger d'été qui passe,
Se mêle aux parfums qu'elle a mis ;

Comme ses yeux l'avaient promis,
Son courage est grand et sa lèvre
Communique une exquise fièvre ;

Et l'Amour comblant tout, hormis
La Faim, sorbets et confitures
Nous préservent des courbatures.

Paul VERLAINE   (1844-1896)

Recueil : fêtes galantes


Repost 0
Published by Janus - dans le chat noir
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 00:52

auteur né une année en 3 :

tn Faune3 faune du jardin du Luxembourg à Paris photo Jalm, cliquezs ur l'image  

 

Un jeune faune ardent, nerveux et leste,
Le coq brillant des nymphes d'alentour,
Très éloquent de la voix et du geste,
Et, comme un page, insolent en amour,
Trouve à l'écart cette beauté céleste,
S'arrête, admire, approche à petit bruit,
Dévore tout d'un regard immodeste.
"Ah ! c'est Vénus ; je reconnais le ceste,
Dit-il ; Amour, c'est toi qui m'as conduit.
Reine des coeurs, charme de la nature,
Vénus, je brûle, et crains de te saisir !"

Jean-François MARMONTEL (1723-1799)
extrait de La neuvaine de Cythère


Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 00:45

tn contrerime7

Mme Roulin par Paul Gauguin en 1888, cliquez sur l'image

 

Fô a dit…

« ce tapis que nous tissons comme
« le ver dans son linceul
« dont on ne voit que l’envers seul :
« c’est le destin de l’homme.

« mais peut-être qu’à d’autres yeux,
« l’autre côté déploie
« le rêve, et les fleurs, et la joie
« d’un dessin merveilleux. »

tel Fô, que l’or noir des tisanes
enivre, ou bien ses vers,
chante, et s’en va tout de travers
entre deux courtisanes.

     Paul-Jean Toulet
Les Contrerimes : poèmes
Édition Émile-Paul frères, 1929


Repost 0
Published by Janus - dans contrerimes
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 00:55

P1110926Manne de Gilbert Quioc, cliquez sur l'image

 

Ivre de colère
Erre un peuple amer
S’en allant glaner
Dessous la rosée
du pain par omer*

 

de Jean-Luc Aotret

 

*Alors que la Septante traduit omer par « poignée » et les auteurs chrétiens ultérieurs par « gerbe », les rabbins considèrent qu’il s’agit d’une unité de mesure définie en Exode 16:36 comme un dixième d’epha (équivalant à environ 4 kilogrammes). http://fr.wikipedia.org/wiki/Korban_haomer


Repost 0
Published by Janus - dans enlumimurs
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 00:51

pour en savoir plus sur Omar cliquez sur l'image  

 

Jusqu'à quand passeras-tu ta vie à t'adorer toi-même,
ou à chercher la cause du néant et de l'être ?
Bois du vin ; cette vie suivie de la mort,
passe-la dans le sommeil ou dans l'ivresse.

 Omar Khayyam (1046-1131) les roubaïates


Repost 0
Published by Janus - dans roubaïates
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 00:18
affiche de Théophile-Alexandre Steinlen
pour en savoir plus sur le chat noir cliquez sur l'image

 

Lorsque je serai mort, toi qui as des yeux bleus
couleur de ces petits coléoptères bleu de feu
des eaux, petite jeune fille que j’ai bien aimée
et qui as l’air d’un iris dans les fleurs animées,
tu viendras me prendre doucement par la main.
Tu me mèneras sur ce petit chemin.
Tu ne seras pas nue, mais, ô ma rose,
ton col chaste fleurira dans ton corsage mauve.
Nous ne nous baiserons même pas au front.
Mais, la main dans la main, le long des fraîches ronces
où la grise araignée file des arcs-en-ciel,
nous ferons un silence aussi doux que du miel ;
et, par moment, quand tu me sentiras plus triste,
tu presseras plus fort sur ma main ta main fine
— et, tous les deux, émus comme des lilas sous l’orage,
nous ne comprendrons pas... nous ne comprendrons pas...

 
Francis JAMMES (1868-1938) 
1897

Repost 0
Published by Janus - dans le chat noir
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 00:48

auteur né une année en 3 :

tn jardin03

jardin médiéval de Nieul sur l'Autise photo Jalm, cliquez sur l'image  

 

Agréables jardins, et vous, vertes prairies,
Partagez mes regards, mes pas, mes rêveries :
Je ne suis ni ce fou qui, de bizarre humeur,
Reclus dans son bosquet, végète avec sa fleur,
Ni cet autre insensé ne respirant qu'en plaines,
Qui préfère à l'oeillet l'odeur des marjolaines.
Je me plais au milieu d'un clos délicieux
Où la fleur, autrefois monotone à mes yeux,
S'est des couleurs du prisme aujourd'hui revêtue ;
Où l'homme qui l'élève et qui la perpétue,
Enrichit la nature en suivant ses leçons,
Et surprend ses secrets pour varier ses dons

Antoine-Marin LEMIERRE (1733-1793)
extrait de Les Jardins


Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 00:11

tn Guernica

Guernica de Picasso cliché Jalm, cliquez sur l'image

 

I
Beau monde des masures
De la nuit et des champs
II
Visages bons au feu visages bons au fond
Aux refus à la nuit aux injures aux coups
III
Visages bons à tout
Voici le vide qui vous fixe
Votre mort va servir d'exemple
IV
La mort coeur renversé
V
Ils vous ont fait payer le pain
Le ciel la terre l'eau le sommeil
Et la misère
De votre vie
VI
Ils disaient désirer la bonne intelligence
Ils rationnaient les forts jugeaient les fous
Faisaient l'aumône partageaient un sou en deux
Ils saluaient les cadavres
Ils s'accablaient de politesses
VII
Ils persévèrent ils exagèrent ils ne sont pas de notre monde
VIII
Les femmes les enfants ont le même trésor
De feuilles vertes de printemps et de lait pur
Et de durée
Dans leurs yeux purs
IX
Les femmes les enfants ont le même trésor
Dans les yeux
Les hommes le défendent comme ils peuvent
X
Les femmes les enfants ont les mêmes roses rouges
Dans les yeux
Chacun montre son sang
XI
La peur et le courage de vivre et de mourir
La mort si difficile et si facile
XII
Hommes pour qui ce trésor fut chanté
Hommes pour qui ce trésor fut gâché
XIII
Hommes réels pour qui le désespoir
Alimente le feu dévorant de l'espoir
Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir
XIV
Parias la mort la terre et la hideur
De nos ennemis ont la couleur
Monotone de notre nuit
Nous en aurons raison.

Paul Eluard, Cours naturel, 1938

 

Repost 0
Published by Janus - dans temps-pestif
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 00:31

tn contrerime10

les alyscamps par Van Gogh, cliquez sur l"image

 

Nocturne.

O mer, toi que je sens frémir
à travers la nuit creuse,
comme le sein d’une amoureuse
qui ne peut pas dormir ;
le vent lourd frappe la falaise…
quoi ! Si le chant moqueur
d’une sirène est dans mon cœur —
O cœur, divin malaise.
Quoi, plus de larmes, ni d’avoir
personne qui vous plaigne…
tout bas, comme d’un flanc qui saigne,
il s’est mis à pleuvoir.

     Paul-Jean Toulet
Les Contrerimes : poèmes
Édition Émile-Paul frères, 1929


Repost 0
Published by Janus - dans contrerimes
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 00:48

DSC3575- 600Déluge de Gilbert Quioc, cliquez sur l'image

 

L'arc dans la nuée

Un jonc* d'olivier

En guise d'Alliance

Comme on se fiance

Avant d'épouser

 

de Jean-Luc Aotret

 

*Sorte de bague dont le cercle est égal partout.

http://fr.wiktionary.org/wiki/jonc


Repost 0
Published by Janus - dans enlumimurs
commenter cet article

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg