Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 00:14

tn Crocussquare Charles Péguy à Paris, photo Jalm, cliquez sur l'image


Elle avait jusqu'au fond du plus secret hameau
La réputation dans toute Seine et Oise
Que jamais ni le loup ni le chercheur de noise
N'avaient pu lui ravir le plus chétif agneau.

Tout le monde savait de Limours à Pontoise
Et les vieux bateliers contaient au fil de l'eau
Qu'assise au pied du saule et du même bouleau
Nul n'avait pu jouer cette humble villageoise.

Sainte qui rameniez tous les soirs au bercail
Le troupeau tout entier, diligente bergère,
Quand le monde et Paris viendront à fin de bail

Puissiez-vous d'un pas ferme et d'une main légère
Dans la dernière cour par le dernier portail
Ramener par la voûte et le double vantail

Le troupeau tout entier à la droite du père.

Charles Péguy (1873-1914)
1912 (Ed. Gallimard, coll. La Pléiade,

Œuvres poétiques complètes, p. 841)


Partager cet article
Repost0

commentaires

J

Très beau poème d'un auteur qui perdit la vie comme Jean de la Ville de Mirmont, aux premiers jours de la guerre de 14, texte qui évoque la seconde région si chère à mon coeur avec ma chère
Bretagne. Qu'il est beau ce vers :


"Et les vieux bateliers contaient au fil de l'eau", il s'écoule comme le cours d'une rivière, une vraie merveille.


Merci Monsieur Péguy, merci Jean-Luc.


Au revoir Février, bienvenue en ce premier de Mars au "printemps météorologique" en attendant l'avènement d'ici à trois semaine, du printemps calendaire.


Beau dimanche à toutes et tous,


Jakez
Répondre

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg