Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 00:14
La ganivelle

ganivelle dans le vallon du  Costour à Guipavas, photo Jalm, cliquez sur les liens

 

La villanelle est une forme de poésie du XVIe mise à la mode par le poète Jacques Grévin et inspirée de la villanella  italienne qui est une danse ou une chanson villageoise. Georges Brassens y fait allusion au onzième couplet de sa célèbre chanson  "supplique pour être enterré à la plage de Sète". La forme fixe fut inventée au XVIIIe à partir de la villanelle suivante du poète Jean Passerat (1534-1602) :

 

J’ai perdu ma tourterelle ;
Est-ce point elle que j’oy ?
Je veux aller après elle.

 

Tu regrettes ta femelle ;
Hélas! aussi fais-je, moi,
J’ai perdu ma tourterelle.

 

Si ton amour est fidèle,
Aussi est ferme ma foi :
Je veux aller après elle.

 

Mort que tant de fois j’appelle,
Prends ce qui se donne à toi !
J’ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

 

La ganivelle est une clôture formée de lattes de châtaignier assemblées par du fil de fer galvanisé. Elle est aussi appelée "barrière girondine". On l'a rencontre souvent dans le paysage, notamment sur les dunes bretonnes pour protéger et fixer ces dernières. Je vous propose donc, cet été, de nous inspirer de cette banale barrière, qui jalonnent nos vacances de bord de mer, pour créer des petits poèmes en reprenant la prosodie de Passerat.


règle : Composez trois tercets d'heptamètres (strophes de trois vers de sept pieds) sur deux rimes aba dont la première est féminine. Pour le deuxième et troisième tercet, reprenez alternativement comme troisième vers le premier vers et le troisième vers du premier tercet. Puis composez un quatrain (strophe de quatre vers) de rimes abaa, dont les deux derniers vers seront le premier vers et le troisième vers du premier tercet. Glissez où vous voulez le mot "ganivelle" et vous obtiendrez une petite villanelle que  j'appellerais bien une "ganivelle" comme celle-ci :

 

J'ai franchi la ganivelle
Et transgressé l'interdit
Pour danser la villanelle

 

J'ai chanté la pastourelle
Autour du feu à minuit
J'ai franchi la ganivelle

 

Mon cœur a vibré pour elle
Parmi ce groupe d'amis
Pour danser la villanelle

 

Sur un grand lit de gravelle
Mon amour s'est endormi
J'ai franchi la ganivelle
Pour danser la villanelle

 

de Jean-Luc Aotret

 

Saisissez vos plumes comme des lattes de châtaigner pour écrire sur les dunes de votre imagination des ganivelles que le vent emportera jusque sur les écrans de nos ordinateurs. Vous êtes bien entendu instamment conviés à laisser vos contributions et vos appréciations dans les commentaires.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marylène 01/07/2019 18:31

J'ai attendu l'hirondelle
Tout l'hiver sous le ciel gris.
Tourne-bien la Jouvencelle.

J'ai revu la balancelle
Des enfants tous aux abris
J'ai attendu l'hirondelle.

J'ai rêvé de violoncelle
Bien au chaud, le coeur flétri
Tourne-bien la Jouvencelle.

Goûte en Ré, sa ganivelle
Près des mouettes, sans un cri
Tourne-bien la Jouvencelle
J'ai attendu l'hirondelle
Marylène

annie 01/07/2019 16:33

Bon, ça commence bien.

J'ai repris deux fois le même mot et ça ne me plait pas. j'aurais dû relire.

Voilà la bonne version.


Ô ma douce amie, ma belle,
Dans mon ardeur cette nuit,
J'ai sauté la Ganivelle.

Quittez votre balancelle,
Mon cœur, par vous, est séduit,
Ô ma douce amie, ma belle.

Pour ranimer l'étincelle
De mon amour éconduit
J'ai sauté la Ganivelle.

Afin que sous votre ombrelle,
Le temps, jamais ne s'enfuit,
Ô ma douce amie, ma belle,
J'ai sauté la Ganivelle!...


Annie.

annie 01/07/2019 16:08

Merci Jean-Luc pour ce nouveau jeu d'enfer!!!!!!

Bravo Claudie bravo Dong Phong d'avoir dégainé aussi vite.


Voici ma contribution.


Ô ma douce amie, ma belle,
Dans mon ardeur, cette nuit,
J'ai sauté la Ganivelle!


Quittez votre balancelle
Mon cœur par vous est séduit
Ô ma douce amie, ma belle.

Pour ranimer l'étincelle
De vos sentiments enfuis
J'ai sauté la ganivelle!

Afin que sous votre ombrelle
Le temps, jamais ne s'enfuit
Ô ma douce amie, ma belle,
J'ai sauté la ganivelle!...


Annie.

claudie 01/07/2019 14:18

Un jeu fort attendu...comme d'habitude! Merci, Maître Janus, et Bravo pour ce joli poème..

Pour danser la javanaise,
Un câlin entre vos bras
Dans l'été, ne vous déplaise!

Vous qui mîtes coeur en braises
Dans l'ardeur de nos ébats
Pour danser la javanaise

Quand ganivelle avec aise
Ai franchi, alleluia
Dans l'été, ne vous déplaise!

Ce chaloupé sans fadaise
Je l'ai fait mien avec joie
Pour danser la javanaise
dans l'été ne vous déplaise!

Bonne après-midi

Claudie

Dông Phong 01/07/2019 12:09

GRAND MERCI, cher Jean-Luc, pour ce nouveau jeu.
Ci-dessous je propose une tentative.
Bon jeu à toute la confrérie.
Dông Phong


J’entends cette ritournelle
Qui nous a tant fait danser
Quand j’étais heureux près d’elle

De ma belle tourterelle
Qui savait si bien chanter
J’entends cette ritournelle

Où est à présent la belle
Pour qui mon cœur s’enflammait
Quand j’étais heureux près d’elle

La vie n’est pas éternelle
Mais son chant va perdurer
J’entends cette ritournelle
Quand j’étais heureux près d’elle

L'univers d'An Amzer

 

d'un clic sur l'image

le site
et son temporamètre
les jeux poétiques
  l'hobamage
tn Pont21le trouvère d'an amzer
trois lignes
Athénala feuille du temps
tn_FDT-1.jpg
l'édition de recueils
les publications bizarres
tn versblancdelailes partenaires
tn Radioévasionpages et blogs anamzeriens
tn_JPBoulic.jpg